trop vrai !!!!

 

Les jeunes imbéciles paroles et musique de Jean Ferrat

Ils ont troqué leur col Mao Contre un joli costume trois-pièces

Ils ont troqué leurs idéaux Contre un petit attaché-case Citoyens de Paris ma ville

La plage est loin sous les pavés Vivez en paix dormez tranquilles Le monde n’est plus à changer


Ce n’était alors que jeunes imbéciles

Le poil au menton

Ce n’était alors que jeunes imbéciles Les voilà vieux cons


Ils ont troqué leur col Mao Pour une tenue plus libérale

Le vieux slogan du père Guizot Est devenu leur idéal

Nos soixante-huitards en colère Reprennent un refrain peu banal

C’est enrichissez-vous mes frères En guise d’Internationale


Ce n’était alors que jeunes imbéciles Le poil au menton

Ce n’était alors que jeunes imbéciles Les voilà vieux cons


Ils ont troqué leur col Mao Et leur vieux look égalitaire Pour un costume plus rigolo

C’est la chasuble humanitaire Ils font la quête avec délice

Chez ceux qu’ont plus rien à donner

Et pour établir la justice S’en remettent à la charité


Ce n’était alors que jeunes imbéciles Le poil au menton

Ce n’était alors que jeunes imbéciles Les voilà vieux cons


Ils ont troqué leur col Mao Pour des tenues plus officielles

Depuis qu’ils fréquentent à gogo Les cabinets ministériels

Ah quel plaisir en redingote Sur le perron de l’Elysée De se faire lécher les bottes

Par des journalistes avisés


C’est toujours avec les jeunes imbéciles Qu’on le veuille ou non

C’est toujours avec les jeunes imbéciles Qu’on fait les vieux cons

 

 

Simone de Beauvoir

 

 

 

le bon temps

 

vous souvenez du monde des années 60,

 

 car si on redécouvre le monde de Boule et Bill,

 on retrouve les même caractéristiques,

 et le même problème quand on le compare avec notre sinistre société actuelle.

 

relisez ces merveilleuses histoires, gentillettes,

 mais se déroulant dans un monde libre et convivial,

 

 plein et heureux !

 où les enfants faisaient des farces à leurs papas

 (sans que celui-ci les enmène chez un psy),

 

 

 où on roulait en 2CV

(n’ayant donc pas à avoir constamment les pieds cripsés

 sur le frein pour ne surtout pas risquer de dépasser le 70),

 

 

 où fumer sa pipe était un plaisir et une détente normale,

 et non un crime anti-social faisant de vous un paria,

 

 

 et de toutes manières interdit de représentation,

 comme les trotskystes sous Staline,

 

 

 où les chiens avaient le droit de se promener,

 

 

 où

les vieux monsieurs avaient le droit de jouer aux billes

 avec des enfants rencontrés dans les parcs publics,

 

 

 où les femmes avaient le droit de mettre un fichu sur la tête pour sortir,

 

 

 et où les enfants pouvaient offrir

 de faire de petits travaux pour les adultes contre une pièce,

 du temps où les enfants avaient le droit d’aller faire des courses

dans les magasins sans se faire agresser par les gorilles privés

 

 

 des supermarchés (et d’abord il n’y avait pas de supermarchés,

 mais rien que de la « libre entreprise » !),

 

 

 du temps des bouteilles consignées

 

 du temps où au lieu de stresser de se dépêcher de faire des doubles journées,

 les femmes avaient le temps de s’occupper de leur maison,

 car elle ne faisaient pas ça en plus d’un travail salarié,

 

 

 et les hommes avaient le temps de s’asseoir pour lire le journal

 en rentrant du boulôt

 

 

 (à moins que leur femme ne leur demande d’aller acheter – à pied bien sûr,

 

 on n’avait pas besoin d’une voiture pour faire les courses !!)

 

 une boîte de patée pour chien

 

, du temps où les enfants avaient le droit de jouer

 sur les terrains vagues ou dans les champs.

 

 

Du temps de la vie normale!!!!!!

 

trouvé sur le net ……………

 

 

 

 

.

trop drole

 

Un artisan de 43 ans qui n’en pouvait plus de faire

l’amour

à une femme de 47 ans aux appétits sexuels dévorants

s’est réfugié sur le balcon d’où il a appelé la police

, a annoncé jeudi la police allemande.

L’amoureuse insatiable avait rencontré sa « victime » dans un pub lundi à Munich (sud)

et l’avait ensuite emmené chez elle.

Après plusieurs passages à l’acte et alors que

l’artisan souhaitait quitter ce nid d’amour un peu étouffant

, elle refusait de le laisser partir avant qu’ils aient

de nouveau plusieurs fois couché ensemble, selon un communiqué de la police.

Contraint et forcé, l’homme se soumettait aux désirs de son avide partenaire,

espérant pouvoir s’échapper. Sans succès.

Il parvenait finalement à se réfugier sur un balcon pour appeler des policiers qui

, arrivés sur les lieux, ne tardaient pas à subir à leur tour les assauts de la femme.

Après un passage au poste, cette dernière a été laissée libre.

Elle devra cependant répondre de faits présumés d' »agression sexuelle » et de « séquestration ».

discrimination

 

ceci n`est pas de moi mais je pense comme ca

contre-la-discrimination

Vous savez de nos jours   la discrimination existe encore.

 

Où est-ce que ça commence la discrimination ?

Dès notre jeune âge tout d’abord à l’école.

Car à l’école certains enfants ont tendance à ne pas vouloir

soit travailler avec un tel ou une telle.

Ils trouvent qu’ils ne travaillent pas assez vite ou assez bien

ou encore qu’il ne fait pas assez d’efforts pour que son travail

soit bon ou encore quand ils doivent travailler en équipe.

Ils ne veulent pas un tel enfant dans leurs équipes.

Ils trouvent qu’il n’est pas assez bon pour le sport.

Vous savez la discrimination est partout.

Au travail, à l’école, dans le quotidien des gens.

Mais jamais nous n’en parlons.

Quand entendons-nous dire un employeur ne t’a pas pris

à cause de ta race, ta religion, ton âge, ton physique.

Regarde autour de toi et tu seras surpris de voir

combien il y a de la discrimination.

Vous savez c’est dur de prouver que tu es victime de discrimination

L’employeur n’ira pas te dire la vrai raison

pourquoi il ne t’a pas engagé pour un tel travail.

mais va voir plus tard c’est qui qui travaille.

Vous allez être surpris.

Prenez par exemple les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent,

Les gens les mettent à l’égard ou tout simplement fait

comme si tu n’existais pas.

Regarde les assistés sociaux combien ils sont

victimes de discrimination.

Mais tu ne peux rien prouver.

Moi je vois ça souvent de pauvres gens qui ont de la misère

à arriver et je vois ceux qui sont en moyen les abaissés

comme si ils étaient rien.

et que dire des gens agés  que l`on croit fini

Alors chacun de nous avons une part de responsabilité.

Car n’avons-nous pas nous aussi un jour discriminer

quelqu’un à cause de ce qu’il était.

(Alors essayons aujourd’hui qu’il existe plus de discrimination.)

Quoi tu veux dire par cette phrase

Car des personnes souffrent énormément de se sentir

discriminer par tous et chacun…

Alors je vous en prie avant de discriminer quelqu’un

pensez-y deux fois….

Un jour cela peut vous arriver et ça fait mal.

Je peux vous l’assurer.

Apprenons à nous aider les uns et les autres au lieu

d’essayer de se croire meilleur.

Je souhaite de tout coeur qu’il n’y ait plus de discrimination.

surtout au 21 ieme siècle.

Johanne Langlais