Le mythe du cholestérol

    

 

par Uffe Ravnskov, MD, PhD

 

Trop de graisse animale est nocif pour la santé ;

 trop de cholestérol dans le sang est dangereux pour le cœur.

 

   

 

 

 

 

 

 Ces truismes apparents ne sont que des mythes.

 Vous trouverez ci-dessous quelques faits surprenants et inquiétants.

 

Si vous pensez que ces pages ont été écrites par un charlatan, consultez la biographie du Dr Ravnskov ainsi que les critiques de son livre.

 

  

  • Une récente étude, connue sous le nom de PROSPER,
  •  montre qu’un traitement par statines provoque le cancer. 
  •  

      
     

     

     

    

    De nouvelles recommandations

     de traitement du cholestérol transforment

     des gens bien-portants en malades.   

     

    

     

    

    

  • Le cholestérol n’est pas un poison mortel. C’est une substance indispensable aux cellules de tous les mammifères. On ne devrait pas parler de « bon » ou de « mauvais » cholestérol. Le stress, l’activité physique et des variations du poids peuvent modifier le taux du cholestérol dans le sang. Un niveau élevé de cholestérol n’est pas dangereux en soi ; il peut être le reflet d’un mauvais état de santé, mais il peut aussi être tout à fait bénin.
  • Trop de cholestérol provoquerait l’athérosclérose et donc les maladies coronariennes. Mais de nombreuses études ont montré que des personnes avec un cholestérol bas ont autant d’athérosclérose que ceux dont le cholestérol est élevé.
  • 

  • Votre corps produit trois à quatre fois plus de cholestérol que vous n’en mangez. Vous produisez plus de cholestérol si vous en mangez moins, et vous produisez moins de cholestérol si vous en mangez plus. C’est pourquoi le régime « crétois » ne peut diminuer le cholestérol que de quelques centièmes.
  • Trop de graisse animale et de cholestérol ne favorise ni l’athérosclérose ni les infarctus. Plus de vingt études cliniques ont montré que les personnes qui ont eu un infarctus n’avaient pas consommé plus de graisse que les autres. Le degré d’athérosclérose à l’autopsie n’est pas lié au régime.
  •  
    1. Seuls certains médicaments diminuent efficacement le cholestérol, mais ni la mortalité cardio-vasculaire, ni la mortalité totale n’ont été améliorées avec des médicaments dont le seul effet est de réduire le cholestérol. Au contraire, ces médicaments sont dangereux pour votre santé et pourraient réduire votre espérance de vie.
    2.  
    3. Les statines (de nouveaux médicaments qui abaissent le cholestérol) préviennent effectivement les maladies cardio-vasculaires, mais ceci n’est pas dû à l’abaissement du cholestérol. En revanche, ils augmentent le risque de cancer chez les rongeurs.

     

    1. La plupart de ces faits ont été publiés dans des journaux scientifiques et des livres depuis des dizaines d’années, mais ils sont rarement relayés au public par les tenants de l’idée régime/cœur.

     

    1. Les médecins, ainsi que la plupart des scientifiques ont été mal guidés parce que les résultats négatifs ou contradictoires sont systématiquement ignorés ou mal interprétés dans la presse scientifique.

    

    1. Vous voulez en savoir plus ? Lisez le livre du Dr Ravnskov « The Cholesterol Myths » 

    une recette vite faite délicieuse

     

     

     

     

     

  • Préchauffez votre four à 180°C ( thermostat 6)

  • Epluchez et emincez les oignons.

  • Découpez en morceaux les filets mignons et faites-les revenir dans l’huile d’olive.Dès que les morceaux sont dorés, réservez-les dans le plat à tajine.

  • Dans la même poêle, remettez un peu d’huile d’olive et faites revenir les oignons. Ajoutez l’ail, le miel, le bouillon, le cumion, le safran, le gingembre, le sel, le poivre, les raisins.

  • Mélangez et versez-les sur les morceaux de porc.

  • Mettez le couvercle sur la tajine et faites à cuire au four pendant 40 mn.

  • Pendant ce temps, faites cuire la semoule.

  • Servez à la sortie du four. Succès garanti

    le GEAI BLEU………..

    • Longueur : 24 à 30 cm ;

    • Envergure : 34 à 43 cm ;

    • Poids : 70 à 100 g ;

    • Longévité : 18 ans.

    Cette espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel. C’est un oiseau très bruyant nichant régulièrement au Québec. Sa huppe courte (milieu à l’arrière du vertex) et les parties supérieures de son plumage sont bleues alors que son ventre est gris blanchâtre. Il porte un collier noir, ses ailes et sa queue sont parsemées de points blancs.

    Le juvénile est plus terne avec le dessus plus gris et les couvertures alaires presque sans barres. Celles des secondaires et des rectrices sont moins régulières et présentent moins de blanc à leurs extrémités.

    Distribution et habitat

    Son aire de répartition s’étend à l’est de l’Amérique du Nord, du sud du Canada au golfe du Mexique.

    Ses milieux de vie sont les forêts de feuillus et les bois épars.

    Comportement

    Il fait preuve d’un comportement singulier en prenant des bains de fourmis. Il se jette par surprise toutes ailes déployées dans une fourmilière obligeant ainsi les insectes affolés à secréter de l’acide formique pour se défendre. Ce comportement singulier, appelé « formicage », peut s’expliquer par le fait que l’oiseau utilise l’acide formique pour se débarrasser de ses tiques et autres parasites du plumage constituant ainsi pour les fourmis

     un stock de nourriture en récompense!!!

    Comme chez de nombreuses espèces où le mâle nourrit la femelle couveuse, le Geai bleu pratique lui aussi le nourrissage nuptial. Cela débute avant la construction du nid et continue pendant la ponte et l’incubation (réchauffement des oeufs jusqu’à leur éclosion). Il arrive que la femelle couveuse soit nourrie au nid, mais plus souvent, elle rejoint le mâle dans un arbre voisin. Elle prend alors la position suppliante d’un oisillon, et le mâle la nourrit. On a aussi observé des rituels de groupe où plusieurs geais sautillent d’une branche à l’autre, leurs pattes complètement rigides, mais on n’en sait pas beaucoup plus long sur leur comportement d’accouplement.

    Une couvée compte quatre ou cinq œufs. D’une couvée à l’autre, la couleur des œufs varie du jaune clair au verdâtre ou au bleuâtre, tacheté et marbré de brun. L’incubation dure de 16 à 18 jours. À l’éclosion, les oisillons sont absolument nus et sans défense. Cela ne les empêche pas, à certains signaux, surtout au bruit d’un oiseau qui se pose sur le bord du nid, de lever la tête avec le bec ouvert, prêts à recevoir la nourriture de leurs parents. Dix-sept jours plus tard, ils sont couverts de plumes et prêts à quitter le nid. Avant d’avoir 21 jours, ils ont normalement quitté le nid et pris leur premier envol. Environ trois semaines plus tard, ils commencent à s’alimenter seuls, mais ils continuent de suivre leurs parents, qui leur donnent la becquée de temps à autre pendant un ou deux mois encore, parfois même jusqu’à quatre mois.    

     

     

    A MA MERE

    Je me languis du pain de ma mère
    du café de ma mère
    des caresses de ma mère
    jour après jour
    l’enfance grandit en moi
    j’aime mon âge
    car si je meurs
    j’aurai honte des larmes de ma mère

    Si un jour je reviens
    fais de moi un pendentif à tes cils
    recouvre mes os avec de l’herbe
    qui se sera purifiée à l’eau bénite de tes chevilles
    attache-moi avec une natte de tes cheveux
    avec un fil de traîne de ta robe
    peut-être deviendrai-je un dieu
    oui un dieu
    si je parviens à toucher le fond de ton coeur

    Si je reviens
    mets-moi ainsi qu’une brassée de bois dans ton four
    fais de moi une corde à linge sur la terrasse de ta maison
    car je ne peux plus me lever
    quand tu ne fais ta prière du jour

    J’ai vieilli
    rends-moi la constellation de l’enfance
    que je puisse emprunter avec les petits oiseaux
    la voie du retour
    au nid de ton attente

    Mahmoud DARWICH

     

     

     

     Pour le plaisir

    Sans en attendre rien
    Mais pour le plaisir
    Regarder une fille dans la rue et se dire
    Qu’elle est belle
    Sans même aller plus loin
    Mais pour le plaisir
    En passant simplement lui sourirePour le plaisir
    Prendre le temps de temps en temps
    De refaire d’un homme un enfant
    Et s’éblouir
    Pour le plaisir
    S’offrir ce qui n’a pas de prix
    Un peu de rêve à notre vie
    Et faire plaisir
    Pour le plaisir
    Ne plus courber le dos
    Même pour réussir
    Préférer être bien dans sa peau que sourire
    Sur commande
    Avoir pendant des mois
    Trimé comme un fou
    Et un soir tout claquer d’un seul coup oui

    Pour le plaisir ne plus courir ne plus compter
    Prendre la vie du bon côté
    Sans réfléchir
    Pour le plaisir

    Pour le plaisir
    On peut aussi tout foutre en l’air
    Faire souffrir comme on a souffert
    Et revenir
    Pour le plaisir
    Oublier qu’on a dit un jour
    Ça sert à rien les mots d’amour
    Et te les dire
    Pour le plaisir

     

     

    a propos de ……….

    dans mon autre billet j`ai remarqué

    que vous ne connaissiez pas

    Claude Léveillé

    je vous le présente

    Fichier:Claude léveillé.JPG

     

     

     

     

     

    Claude Léveillée

    (16 octobre 1932 à Montréal – )

     est un auteur-compositeur-interprète québécois.

     

    Empreinte de lyrisme,

     d’une expressivité théâtrale,

     l’œuvre de Claude Léveillée

     est l’une des plus marquantes de sa génération,

     sur les plans tant musical que poétique.

     En plus de multiples versants de l’expérience amoureuse,

     il explore les thèmes de la nostalgie,

     de l’aspiration à la liberté,

    d’un pays immense,

     de la solitude,

     de la traversée d’une existence souvent absurde.

     Pianiste particulièrement créatif,

     Léveillée donne sa pleine mesure

     dans les orchestrations marquées par le romantisme,

     les rythmes dramatiques,

     les harmonies

    et lignes mélodiques subtiles.

     Il composa des centaines de chansons,

     des musiques instrumentales et quelques comédies musicales.

     

    Il était l’un des fondateurs du regroupement Les Bozos,

     formé en 1959

     il a rencontré Édith Piaf

     pour qui il a composé quelques chansons

    (Le Vieux Piano,

     Ouragan, Boulevard du crime)

    et s’est produit en France

    et en Union soviétique.

     Il est également comédien et acteur (notamment dans la série Scoop-1991 à 1994)

    . Il compose aussi pour d’autres artistes dont Julie Arel

     (Merci à toi en 1976) et Nicole Martin

     (Il est en nous l’amour en 1985 ainsi que Mon père et ma mère et On s’aimera en 1987).

    Le 27 avril 2004,

     il a subi un premier accident vasculaire cérébral sur scène

     et un deuxième le 20 octobre de la même année,

     qui l’ont laissé gravement handicapé

    trop beau !!!!

    ce vidéo  avec les

    paroles de claude Léveillé

    un incontournable  de la chanson

     

    Les rendez vous……………

     

    Garderez-vous parmi vos souvenirs
    Ce rendez-vous où je n’ai pu venir
    Jamais, jamais vous ne saurez jamais
    Si ce n’était qu’un jeu ou si je vous aimais
    Les rendez-vous que l’on cesse d’attendre
    Existent-ils dans quelqu’autre univers
    Où vont aussi les mots qu’on n’a pas pris le temps d’entendre
    Et l’amour inconnu que nul n’a découvertQuand on court après la fortune
    On risque de perdre l’amour
    J’ai payé de mes clairs de lune
    De vouloir allonger les jours
    Augmenter le chiffre d’affaires
    Pour gagner quoi quelques billets
    Qui ne pourront jamais refaire
    Le hasard que je gaspillais

    Nos parts faisaient
    sauter la banque
    C’était une question de temps
    Mais un rendez-vous que l’on manque
    Est mille fois plus important
    Même quand c’est un inconnu
    Qui fait les cent pas quelq
    ue part
    Car je sais que vous êtes venu
    Mais je suis arrivée trop tard

    Reviendrez-vous par un soir de printemps
    Au rendez-vous quelque part dans le temps
    Ce rendez-vous que nous avons perdu
    Si vous voulez encore peut vous être rendu
    Par ma chanson ce soir je vous le donne
    Et désormais j’attendrai votre pas
    Tout le long de mes jours
    Puisque je sais mieux que personne
    Que vous n’existez pas !!!!!!

    // //