le GEAI BLEU………..

  • Longueur : 24 à 30 cm ;

  • Envergure : 34 à 43 cm ;

  • Poids : 70 à 100 g ;

  • Longévité : 18 ans.

Cette espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel. C’est un oiseau très bruyant nichant régulièrement au Québec. Sa huppe courte (milieu à l’arrière du vertex) et les parties supérieures de son plumage sont bleues alors que son ventre est gris blanchâtre. Il porte un collier noir, ses ailes et sa queue sont parsemées de points blancs.

Le juvénile est plus terne avec le dessus plus gris et les couvertures alaires presque sans barres. Celles des secondaires et des rectrices sont moins régulières et présentent moins de blanc à leurs extrémités.

Distribution et habitat

Son aire de répartition s’étend à l’est de l’Amérique du Nord, du sud du Canada au golfe du Mexique.

Ses milieux de vie sont les forêts de feuillus et les bois épars.

Comportement

Il fait preuve d’un comportement singulier en prenant des bains de fourmis. Il se jette par surprise toutes ailes déployées dans une fourmilière obligeant ainsi les insectes affolés à secréter de l’acide formique pour se défendre. Ce comportement singulier, appelé « formicage », peut s’expliquer par le fait que l’oiseau utilise l’acide formique pour se débarrasser de ses tiques et autres parasites du plumage constituant ainsi pour les fourmis

 un stock de nourriture en récompense!!!

Comme chez de nombreuses espèces où le mâle nourrit la femelle couveuse, le Geai bleu pratique lui aussi le nourrissage nuptial. Cela débute avant la construction du nid et continue pendant la ponte et l’incubation (réchauffement des oeufs jusqu’à leur éclosion). Il arrive que la femelle couveuse soit nourrie au nid, mais plus souvent, elle rejoint le mâle dans un arbre voisin. Elle prend alors la position suppliante d’un oisillon, et le mâle la nourrit. On a aussi observé des rituels de groupe où plusieurs geais sautillent d’une branche à l’autre, leurs pattes complètement rigides, mais on n’en sait pas beaucoup plus long sur leur comportement d’accouplement.

Une couvée compte quatre ou cinq œufs. D’une couvée à l’autre, la couleur des œufs varie du jaune clair au verdâtre ou au bleuâtre, tacheté et marbré de brun. L’incubation dure de 16 à 18 jours. À l’éclosion, les oisillons sont absolument nus et sans défense. Cela ne les empêche pas, à certains signaux, surtout au bruit d’un oiseau qui se pose sur le bord du nid, de lever la tête avec le bec ouvert, prêts à recevoir la nourriture de leurs parents. Dix-sept jours plus tard, ils sont couverts de plumes et prêts à quitter le nid. Avant d’avoir 21 jours, ils ont normalement quitté le nid et pris leur premier envol. Environ trois semaines plus tard, ils commencent à s’alimenter seuls, mais ils continuent de suivre leurs parents, qui leur donnent la becquée de temps à autre pendant un ou deux mois encore, parfois même jusqu’à quatre mois.    

10 réflexions sur “le GEAI BLEU………..

  1. bonjour
    tu sais que j’aime beaucoup les oiseaux.. chez nous, nous avons le geai des chênes qui a gardé dans son plumage un peu de bleu de son cousin d’amérique… et il a un peu le même comportement.. c’est un imitateur incroyable.. qui peut faire même le miaulement du chat…
    incroyables oiseaux, ils m’étonneront toujours !!!

    merci de ce billet… gros bisous ma copine québécoise

  2. Bonjour MOMO Je passe te souhaiter un agréable dimanche , houla ton oiseau heureusement que je ne suis pas une fourmie lol il m aurait déjç avalé
    belle journée MOMO bisous Bernard

  3. Je reviens tout doucement ma chère Momo !!! malgré mes problèmes (divorce de ma fille …)
    ton blog est de plus en plus joli !!!!!!!!!!
    je te souhaite un bon dimanche
    gros gros bisous
    Annie

  4. Pas mal l’idée d’utiliser les fourmis et leur acide comme insecticide.
    Je ne connaissais pas cet oiseau, il vit longtemps en plus.
    bisous

  5. Je trouve que le geai bleu est le plus bel oiseau du Québec avec le Cardinal, là où je demeurais avant dans le quartier Rivière des Prairies à Montréal, il y avait tous les matins 8 geai bleu qui venaient dans ma cour, je les attirais avec des arachides dont ils rafollent……..M’ennuie là car ici il n’y a que des tourterelles et des corneilles pas vraiment les plus beaux oiseaux…….

  6. Très instructif votre sujet sur le geai bleu , ce qui m’a surprise et d’apprendre qui se servait des fourmis pour se debarasser des parasites et des tiques.
    Dans ma région des Yvelines nous avons des forêts bordées de chênes de nombreux geais des chênes y resident .
    Je trouve leur plumage très beaux et je sais qu’ils imitent à la perfection les bruits de porte s de telephone car j’avais un ami qui en avait apprivoisé un.
    Très bon dimanche à vous Momo.
    Bisous Béa.

  7. momo , merci pour la bonne recette, tu es un ange j’adore la bonne bouffe,
    reçois un rayon de soleil un coin de ciel bleu
    un chemin parsemé d’étoiles,
    reçois un mot , une pensée que je dépose au grès du vent léger.
    je n’oublie personnes même si je dois m’absenter
    mais mes raisons sont assez importantes
    raison de santé, reçois une immense amitié Amélie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s